Qui nous sommes
BIOGRAPHIES
FA35D7B5-876D-4E8E-BCC6-259770182C51.JPE

« Là encore le plaisir de jouer ensemble domine au sein du Trio Aralia, [...] Ils donnent une lecture intelligente de la partition, se faisant finement tempétueux [...] . »- Pétra Wauters -Wukali, Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron- Août 2019.

Lauréat des Concours Internationaux Johannes Brahms 2019 (Autriche) et Léopold Bellan, soutenu par l'ADAMI et la fondation Meyer, le Trio Aralia a été invité à se produire au Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron 2019 en tant qu'ensemble en résidence, aux festivals « Vues d'ensembles » et "Festiville" à la ferme de Villefavard-en-Limousin, au Palais de Compiègne, à la cathédrale Saint-Louis des Invalides, au Musée Jean Jacques Henner à Paris, au Musée de la nouvelle Jérusalem en Russie, au Royal Northern College of Music de Manchester, ou encore à la Nieuwe Kerk de La Haye où leur interprétation du trio de Ravel a été retransmise sur Radio West.

 

Grâce à ProQuartet - Centre Européen de Musique de Chambre, dont ils sont ensemble en résidence depuis 2019, le Trio Aralia a été sélectionné pour participer à une résidence au château de Lourmarin au mois de septembre 2021, ainsi qu’à une tournée en Russie co-organisée avec « Live Music Now ».

Artistes engagés, les membres du Trio mènent plusieurs projets pour aller à la rencontre de nouveaux publics :

Ayant investis EHPAD et lieux de soins pendant toute la durée des confinements, ils mènent régulièrement des actions culturelles à destination de jeunes publics à Saint-Ouen. C’est dans ce cadre que la création de l’Envers du Miroir, spectacle lyrique pour soprano et trio sur un texte original de Marc Henric, sera accompagnée d’un atelier à destination d'enfants et de retraités afin de leur faire aborder la scène et la création.

Les concerts du festival « derrière les cortis » ont aussi été pensés dans ce but. Investissant des vergers autour d’Annecy, le Trio Aralia s'associe avec des chanteurs pour proposer des programmes du grand répertoire de la musique de chambre ainsi que des improvisations, mélodies et arrangements.

Formé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, le Trio Aralia bénéficie du programme ECMAster avec l'Universität für Musik und darstellende Kunst de Vienne et le Conservatoire Royal de La Haye, ainsi que le Cycle Concertiste de la classe du Trio Wanderer. Il intègre en 2021 l’Instituto Superior de Musica de Camara de Madrid dans la classe de Günter Pichler.

Il reçoit l’enseignement des membres du Quatuor Alban Berg (Hatto Beyerle, Isabel Charisius), du Quatuor Talich (Jan Talich, Petr Prause), du Trio Wanderer, du Quatuor Ébène et de Jean-Frédéric Neuburger, François Salque, Alasdair Tait, Patrick Jüdt, Emmanuel Strosser, Olivier Charlier, Lise Berthaud, Avedis Kouyoumdjian, Claire Désert, Ami Flammer.

A5C2AEF4-E1CD-4567-AC76-5FFC5560C873 com
Iris
Scialom
_JB01713∏Jean-Baptiste Millot comrpessed
Magali
Mouterde
_JB01825∏Jean-Baptiste Millot compressed
Théodore 
Lambert
A5C2AEF4-E1CD-4567-AC76-5FFC5560C873 com

Iris scialom

Après ses études au Conservatoire de Saint-Maur, Iris Scialom entre au Conservatoire National Supérieur de Muusique et de Danse de Paris à l’âge de 13 ans dans la classe de Stéphanie-Marie Degand. Dès lors elle s’intéresse beaucoup à la pratique sur instruments historiques, ainsi qu’à la création contemporaine, à la musique indienne et à l’opéra.

 

Elle est lauréate de nombreux Concours Internationaux comme Tibor Varga Junior, lors duquel elle a joué avec Gidon Kremer et le Kremerata Baltica et où elle obtenu le 2e Prix, le concours Mirecourt, où elle a joué le concerto de Brahms accompagnée par l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy à la salle Poirel, ou encore le concours Ginette Neveu à Avignon où elle obtenu le Prix de la meilleure interprétation de la pièce contemporaine, le 3e Prix et le Prix du public.

 

Iris fait partie de la promotion Vivaldi de l’Académie Jaroussky et réalise un cursus de Diplôme d’Artiste Interprète classique au Conservatoire de Paris.

Elle donne régulièrement des concerts en sonate avec Baptiste Tricot, notamment au Petit Palais et à la Mairie du 11è arrondissement de Paris, et est membre de la Compagnie Miroirs Etendus de Fiona Monbet et de l’Ensemble Ekajati.

 

Elle a été soutenue par la Fondation Meyer et Patrick Petit et joue un violon François Caussin de 1855.